• Une 4ème de couverture qui donne envie de partir en courant

    Dans un précédent article intitulé « Pourquoi achète-t-on un livre ? » je démontrai avec une maestria incomparable que la 4ème de couverture des romans agissait sur le lecteur comme une véritable incitation à passer au plus vite à la caisse.

    Il existe toutefois des exceptions, comme vient de me le rappeler une lectrice de ce blog, Fanny S. Pour le prouver, elle m’a envoyé la 4 de couv’ (comme on dit dans les milieux autorisés) du dernier roman de Paul Auster « Seul dans le noir », aux éditions Actes Sud.

    Je vous la transmets à mon tour, afin que vous puissiez juger sur pièce:


    « En plaçant ici la guerre à l’origine d’une perturbation capable d’inventer la ‘catastrophe’ d’une fiction qui abolit les lois de la causalité, Paul Auster établit, dans cette puissante allégorie, un lien entre les désarrois de la conscience américaine contemporaine et l’infatigable et fécond questionnement qu’il poursuit quant à l’étrangeté des chemins qu’emprunte, pour advenir, l’invention romanesque. ».

     

    Voilà, si vous avez compris quelque chose, et surtout si cet improbable galimatias vous a donné envie de lire le livre en question, n’hésitez pas à le clamer haut et fort dans les commentaires…


    Et en plus, il parait
    qu'il n'y a même pas d'image

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Janvier 2009 à 15:55
    ANTONI
    Salut Aloysius. Cet auteur aurait probablement mérité de voir son nom francisé ! Par ailleurs, il est évident que la "4ème de couv' " est censée donner le ton d'un ouvrage. J'en parle en connaissance de cause car mon éditeur a lui-même rédigé celle de LA PRISON PASSIONNELLE ou de l'hypocrisie conspuée, mon premier roman. Il m'a fallu apporter quelques modifications car cela ne me convenait pas. L'éditeur a également fait rajouter dans le titre "ou de l'hypocrisie conspuée". En réalité, celui-ci figurait mon sous-titre. Pour ma part, je trouve cela dommageable car cela alourdit l'ensemble... surtout pour une couverture. Les premières critiques sont plutôt encourageantes. J'espère que cela continuera. Antoni Lenormand, auteur de LA PRISON PASSIONNELLE, paru aux éditions Elzévir.
    2
    Mercredi 28 Janvier 2009 à 16:01
    Corn-Flakes
    Et il parait même que ce livre se vend très bien. On va dire que c'est l'exception qui confirme la règle.
    3
    Mercredi 28 Janvier 2009 à 16:28
    Alice
    Non mais je rêve ! Y a qu'une seule phrase là ! Ca donne pas envie ^^
    4
    Mercredi 28 Janvier 2009 à 16:41
    Aude
    Je n'y comprends effectivement rien mais je n'avais déjà pas envie de le lire avant alors...
    5
    Mercredi 28 Janvier 2009 à 17:11
    stef
    A propos de couv, de livres et tout ça et tout ça, où en sont les Ed.Chabossot? Ne me dites pas qu'elles aussi sont victime de la crise. Personne n'y a jamais gagné un euro.
    6
    Jeudi 29 Janvier 2009 à 22:56
    Azilys Pimeys
    Bonjour, Je m'appelle Azilys Pimeys et je vous remercie de tenir ce blog pour des personnes comme moi passionnées de lecture et d'écriture. Vous pouvez aller jeter un coup d'oeil à ce que j'écris sur http://azilys-pimeys.blogspot.com ou http://azilysecrits.canalblog.com. A bientôt
    7
    Vendredi 30 Janvier 2009 à 00:05
    Une 4ème de couv' pareille, ça me plonge dans un infatigable et fécond questionnement
    8
    Vendredi 30 Janvier 2009 à 12:12
    Daniel Fattore
    Bel exemple de xyloglossie.
    9
    Vendredi 30 Janvier 2009 à 12:13
    Daniel Fattore
    Langue de bois pour Paulo Stère...
    10
    Vendredi 30 Janvier 2009 à 22:45
    gabian
    Je crois qu'il s'est mélangé les pinceaux et a voulu plutôt dire : "En plaçant ici l'origine d'une perturbation catastrophe capable d'inventer la 'guerre' d'une causalité qui abolit les lois de la fiction, Paul Auster établit, dans cette puissante conscience, un lien entre les désarrois de l'allégorie américaine infatigable et le contemporain et fécond questionnement qu'il poursuit quant aux chemins de l'étrange qu'emprunte, pour advenir, le roman inventif." Personnellement, je préfère. Mais on peut en essayer d'autres, ça marche avec tout !
    11
    Lundi 9 Février 2009 à 01:45
    sagesse
    A la fin du livre il y a un quizz: (Avez-vous bien lu ce livre?) 1)Où se situe la loi de la causalité? a) à l'origine b) elles ne se situent plus, étant abolies c) ça ne vous regarde pas 2) Qu'établit Paul Auster? a) on sait pas trop mais c'est puissamment allégorique b) Quelque chose d'étrangement fécond c) Seul son éditeur le sait 3) Qu'avez-vous tiré de cette lecture a) une dépression: je l'ai lu seul dans le noir b) Je suis advenu c) attends j'ai pas encore fini de lire la 4 de couv'
    12
    Mardi 10 Février 2009 à 21:57
    cinderela
    Courage... fuyons !
    13
    Jeudi 19 Février 2009 à 18:06
    Pierre-Louis
    C'est pas étonnant qu'il soit seul dans le noir avec une 4ème de couverture comme celle-là. Bon, moi je vais tricher un peu : j'irai lire les 1ères pages en douce chez le libraire avant l'acheter éventuellement. :-)
    14
    Vendredi 20 Février 2009 à 13:54
    Cécile de Quoide9
    Il paraît (mais ça reste à démontrer quand on voit le niveau littéraire ou simplement grammatical de certains romans) qu'il existe des personnes payées pour relire les livres avant parution... Ne devrait-on pas modifier la définition du poste et inclure également dans le champ de leurs compétences requises la relecture des 4e de couverture (quitte à leur octroyer une prime ou des jours de RTT supplémentaire pour compenser ce surcroi de travail) afin d'éviter ce type de désastre.
    15
    Vendredi 20 Février 2009 à 14:13
    Cécile de Quoide9
    le 'e de couv donne certes envie de partir mais le ton du blog donne envie de revenir ! :o)
    16
    Samedi 21 Février 2009 à 20:46
    Cécile de Quoi de 9
    blog (et livre) évoqué sur le mien dans ma sélection hebdomadaire et dominicale de lectures bloggesques de la semaine
    17
    Lundi 23 Février 2009 à 10:30
    Cécile de Quoide9
    Pour une raison qui m'échappe, je ne peux pas lire les commentaires après le n°21... Snif !
    18
    jlm
    Samedi 28 Mars 2009 à 08:00
    c'est vrai que la première phrase inciterait à prendre ses jambes à son cou !
    pourtant j'ai lu "brooklyn folies" un vrai petit bijou !
    19
    Samedi 11 Avril 2009 à 14:36
    soleildebrousse
    Peut-être tout simplement les éditions Acte Sud ont-elles délocalisé la rédaction de leur 4° de couverture... ! ce qui expliquerait un tel embrouillamini... à moins que passée à la traduction de notre ami GOO.... ce qui rejoindrait votre précédent article.. plus sérieusement, pourquoi ne pas envoyer tout simplement un article à cette petite maison d'édition, qui peut-être vous donnera une explication valable ou rectifiera le titre... quoi qu'il en soit, quand on lit certaines chroniques littéraires spécieuses, on n'en est pas loin non plus à mon avis...
    20
    Samedi 11 Avril 2009 à 14:37
    soleildebrousse
    pardon ! je voulais écrire "le tir" (rectifiera le tir ! et non le titre !!!)
    21
    Chinaski
    Jeudi 17 Novembre 2011 à 16:09
    C'est un gag le dernier commentaire ou bien ?
    22
    quelqu'un
    Jeudi 17 Novembre 2011 à 16:09
    quelqu'un
    Je voulais jeter un regard a votre ... blog? Oui donc j'ai vu le titre "Comment écrire un roman, et je peux vous dire que j'écris et publie des livres moi même et ça n'explique en aucun point la façon d'écrire des romans. J'ai commencé a l'age de six ans et ce n'est pas a la portée de n'importe qui , d'écrire un roman ou tout autre ouvrage: soit on a du talent, soit on en a pas et si on en a pas ... il vaut mieux pour la personne de trouver une autre voie a suivre. Mais cela dit je ne dis pas que vous n'avez pas de talent je ne peux juger cela pour la bonne raison que je ne vous connais pas. S'il vous plait ne publiez pas ce commentaire mais gardez le pour vous. Merci .
    23
    Maudit bic
    Jeudi 17 Novembre 2011 à 16:09
    Maudit bic
    Paulo stair, (de bois aussi) cher Daniel.
    24
    Maudit bic
    Jeudi 17 Novembre 2011 à 16:09
    Maudit bic
    Paul Austère, bon sang mais c'est bien sûr ! Aloysius votre vivacité d'esprit est confondante. Que ferais-je sans vous qui viîntes (??) à mon secours ?
    25
    Maudit Bic
    Jeudi 17 Novembre 2011 à 16:09
    Maudit Bic
    Etant allergique à Paul Auster, de naissance presque (la mienne pas la sienne) je ne me suis pas penchée sur ce nouveau titre sinon que noir c'est noir, et visiblement il n'y a plus d'espoir là non plus. Si de plus l'éditeur s'y met... J'ajoute juste pour Antoni du post tout en bas que je ne comprends pas en quoi il eût fallut franciser le nom de Paul Auster. Chacun sa croix hein ? Et puis que l'on a bien compris qu'il avait écrit un truc, et qu'il n'oublie pas les clés des cellules dans le cadenas comme la dernière fois.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :