• Il est désormais possible de lire un extrait de mes livres directement sur ce blog, et en toute tranquillité (comprenez par là qu'un seul click suffit). Et on a même l'opportunité, si d'aventure l'extrait semble convaincant, d'acheter le livre en question (là, il faudra un second click, désolé). 

    D'où l'apparition (quasi miraculeuse) d'un 4ème onglet dans l'entête du site, intitulé fort à propos "la Boutique". Pour vous évitez des mouvements de souris intempestifs et non moins harassants, je vous mets le lien ci-dessous :

    La Boutique

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Pour supprimer de votre navigation les publicités sur les régimes amincissants et autres billevesées à nature commerciale, il suffit, si vous ne l'avez pas encore fait, d'installer Adblock Plus.
    Ça ne prend que quelques secondes, et ça change la vie !


    Si vous êtes sur Chrome CLIQUEZ ICI

    Si vous êtes sur Mozilla CLIQUEZ ICI

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Cette nouvelle rubrique vous propose de découvrir des faits peu connus mais néanmoins véridiques et pour la plupart étonnants. 

    Le saviez-vous ?

    Le saviez-vous ?

    Le saviez-vous ?

    Le saviez-vous ?

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Les aventures de Mégablairo (ou Mégablairo) ont déjà fait l’objet d’une publication il y a quelques années, aux Éditions Rutabaga. L’édition originale s’est écoulée à deux exemplaires, chiffre somme toute honorable pour l’autoproclamée « Bande dessinée la plus nulle du monde entier ».

    Néanmoins, l’intérêt qu’elle a suscité à l’époque auprès d’éminents spécialistes du 7e  Art (Frédéric Pomier, dans son ouvrage « Comment lire la bande dessinée ? » désigne Mégablairo comme un représentant du courant –minoritaire – de la « Bande dessinée naïve ») nous pousse aujourd’hui à rééditer l’ensemble du corpus.

    Nous profitons de cette occasion pour revenir sur la genèse de ce singulier personnage dénommé Megablairo (ou Mégablairo).

    Ainsi qu’en atteste la date inscrite sur les premières planches originales, le superhéros voit le jour en 1992, dans une première aventure sans titre qui le voit s’affronter violemment à Volcanus, un super-méchant au passé trouble quoique mal défini. Le scénario en est réduit à sa plus simple expression, en parfaite adéquation avec les graphismes, pour le moins indigents. Néanmoins, sont déjà présents dans cette première aventure les éléments qui vont faire, sinon le succès, du moins la singularité de cette bande dessinée, à commencer par la présence du commissaire Gomez, qui s’avérera dans nombre d’aventures un soutien particulièrement efficace dans la lutte sans merci que mène Mégablairo contre le crime organisé ou désorganisé. On y trouve également les traditionnelles fautes d’accentuation, voire d’accord, qui ont toutefois été corrigés (pour la plupart) à l’occasion de cette nouvelle édition.

    Ainsi, pendant plus de 10 ans, à un rythme très lent, les aventures se succéderont, au gré de l’inspiration de l’auteur ou de son désœuvrement, sans que l’on puisse constater de réel progrès, que ce soit en ce qui concerne la qualité du dessin ou de la narration.

     Cependant, au mitan des années 2000, la cadence de production s’accélère. La raison en est simple : Mégablairo est désormais publié au sein de la revue « Le Barbu », trimestriel de bande dessinée animée par une bande de jeunes gens motivés et talentueux. Cette collaboration sera à l’origine des trois dernières aventures rassemblées dans ce volume.

    « Mégablairo contre les cowboys extraterrestres » date de 2006 et clos à ce jour les pérégrinations dessinées de ce curieux personnage.

     

    Megablairo, le retour

    "Les aventures de Mégablairo – l’intégrale"
    50 pages noir et blanc -  broché - 5,80 euros

    Pour accéder à l'espace d'achat dédié, veuillez cliquer sur l'image ci-dessus

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires